En 2008 un concept à la fois original et innovant a été imaginé par Karl Lagarfeld: un pavillon nomade faisant le tour du monde. Réalisé par l’architecte Zaha Hadid, le Chanel Mobile Art (comme il fût appelé) accueille des expositions qui mettent en valeur le talent de différents designers, photographes et architectes. Il abrite des installations, des sculptures, des peintures, de la photographie et du son. Pour monter cette exposition, une vingtaine d’artistes ont croisé leur propre univers créatif avec les codes du sac Chanel dessiné en Février 1955. Le Chanel Mobile Art s’est arrêté dans les plus grandes villes du monde telles que New York, Tokyo, Hong Kong, Londres, Moscou, Los Angeles et Paris.

chanel mobile art extérieur

Ce musée entièrement démontable s’étend sur plus de 29 m de largeur, 45 m de longueur, 6 m de plafond vitré pour une superficie totale de 700 m²! Cette structure à la forme à la fois fonctionnelle et conceptuelle ressemble à un vaisseau spatial ou à un «donut déformé» comme l’appelle Zaha Hadid.  A l’intérieur de ce bâtiment, on trouve des courbes très prononcées et des formes toutes plus étonnantes les unes que les autres. Rien n’est droit, tout est arqué, rebondi, galbé. Comment ne pas se croire dans un monde irréel en traversant ces couloirs biscornus?

En entrant dans le Chanel Mobile Art, on est plongé dans une vraie expérience, dans un rêve où chacun est dans son monde, isolé. Cet effet est rendu grâce à la voix de Jeanne Moreau qui guide le spectateur en récitant une sorte de poésie mélodieuse. Les œuvres et l’architecture ne font plus qu’un et se confondent dans cet étrange endroit.